La Cité de l'innovation et des savoirs : nouveau repère de startupers à Marseille | CISAM
22050
post-template-default,single,single-post,postid-22050,single-format-standard,qode-social-login-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive
 

La Cité de l’innovation et des savoirs : nouveau repère de startupers à Marseille

La Cité de l’innovation et des savoirs : nouveau repère de startupers à Marseille

La cité de l’innovation et des savoirs est officiellement inaugurée à la Joliette. Elle concentre quatre structures de lancement de startups et compte attirer des talents du monde entier en plein cœur de Marseille.

Par Made in Marseille – Publié le 13 mars 2019

Obratori, startup studio de L’Occitane à la Cité de l’innovation et des savoirs

 

 

On lit “La Compagnie Générale Transatlantique” sur ce bâtiment de 1928 qui fait face au J1, et accueillait la SNCM jusqu’en 2013. Une horloge aux allures de minaret se dresse à un de ses angles, et le style “art déco” est encore prégnant sur de nombreuses ferronneries préservées à l’intérieur.

Le bâtiment de 23 000 m2 accueille la nouvelle Cité de l’innovation et des savoirs, officiellement inaugurée ce mardi 13 mars. Ce projet concentre un écosystème unique dans les domaines de l’innovation, de la recherche, et de l’économie. Un espace dont le but est de créer des passerelles entre acteurs publics et privés dans l’innovation et de l’entrepreneuriat.
a Cité de l’innovation et des savoirs est le fruit de la collaboration entre Aix-Marseille Université, la Métropole Aix-Marseille-Provence, et les deux multinationales CMA CGM et l’Occitane. Ces quatre entités disposent chacun d’un espace où cohabitent recherche scientifique, innovation, et entrepreneuriat.
Pour Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, la Cité de l’innovation et des savoirs doit attirer et concentrer des startups du monde entier : « c’est primordial pour l’attractivité des grandes villes de créer des regroupements de startupeurs ».
Ce nouvel espace semble en effet séduire les startupers visés. Pascal Lorne, le serial entrepreneur de startups et nouveau président de Aix-Marseille French Tech mesure le chemin accompli par le territoire ces dernières années. Il nous confiait en visitant la structure en janvier : « Les jeunes aujourd’hui ne peuvent pas se rendre compte. À une époque pas si lointaine, on se battait pour avoir l’ADSL. Ce bâtiment, c’est le symbole que les élus comprennent enfin la nouvelle génération des startupeurs, et les attirent ici. Avec des structures comme celle-ci en plein centre-ville, les Parisiens, les Berlinois, les Londoniens vont se dire : “Waouh ! Je veux venir bosser ici !” ».

Zebox, Obratori et l’accélérateur M : trois rampes de lancement pour les startups

La Cité de l’innovation et des savoirs tourne déjà à plein régime. Sur trois niveaux, trois structures de développement de projets innovants.
Au rez-de-chaussée, la Métropole a décidé de se lancer dans la création de stratups avec l’accélérateur M. Si les incubateurs, accélérateurs, pépinières et autres couveuses fleurissent ces dernières années pour lancer les entreprises de demain, il est plus rare que ses structures soient portées par des collectivités. « Nous n’avons pas de fonds d’investissement dédié aux startups à la Métropole », précise Martine Vassal. Les 150 000 euros de frais de fonctionnement annuels de l’Accélérateur M et les 80 000 euros de location du lieu seront donc tirés du dispositif d’amorçage de projets d’entreprise de la collectivité.
« L’accélérateur M sera entièrement gratuit », explique son directeur Franck Araujo, « il n’y aura pas de prise de capital dans les projets que nous porterons. En tout cas pour l’instant ». Il sera dédié aux projets d’entrepreneuriat innovant dans trois grandes thématiques : la mer et l’économie bleue, les industries culturelles et créatives, et l’urbanisme et la qualité de vie.
Au premier étage, l’incubateur Zebox, lancé par la CMA CGM en septembre 2018 compte porter une trentaine de projets innovants en 2019. Dans les domaines du transport, de la logistique et des mobilités, la structure porte de projets autour de technologies comme l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle, la blockchain.

Les locaux de Zebox

 

Au deuxième étage, le groupe de cosmétiques international L’Occitane a également fait le choix de Marseille en lançant son startup studio Obratori. Un espace au design surprenant dédié à ses pépites dans le domaine des cosmétiques et du digital. La structure est notamment dotée d’un véritable laboratoire pour mener des expérimentations.

Le laboratoire de cosmétiques d’Obratori

 

Lien vers l’article complet
//madeinmarseille.net/43957-accelerateur-m-cite-innovation-savoir/